Convergence des pratiques comptables

Nouveau droit comptable suisse

L’internationalisation croissante tant du commerce que des marchés des capitaux implique une convergence des pratiques commerciales, financières et comptables. Ce phénomène est observable en particulier au niveau européen, qui a connu, depuis le début des années 2000, le développement et l’introduction des normes comptables internationales (IFRS). La Suisse n’est pas en reste, l’introduction du nouveau droit comptable apportant des exigences plus modernes en termes de publication d’informations financières, rendant notamment obligatoire pour les entreprises d’une certaine taille la préparation d’états financiers établis selon une norme reconnue au niveau international.

Disparition du BVRB et uniformisation des moyens de paiement

Une nouvelle révolution se profile à l’horizon avec l’uniformisation des moyens de paiement à l’échelle européenne, que la Suisse va également adopter. Ainsi, à l’horizon 2018, le bon vieux BVR va disparaître au profit d’un système basé sur le QR Code qui sera enrichi par des informations supplémentaires permettant une plus grande automatisation des transactions. Cette nouvelle technologie permettra notamment d’importer ses données bancaires dans n’importe quelle application, tout étant désormais formaté en conformité avec la norme ISO y relative.

Les pratiques comptables évoluent elles aussi. Considérée encore récemment comme une corvée de fin d’année, la comptabilité analytique fait désormais figure d’instrument de gestion à part entière.

Afin de bénéficier d’une vision instantanée de la situation financière de l’entreprise, celle-ci doit être à même de procéder à un bouclement mensuel ou trimestriel rapide. Afin de parvenir à ce résultat, un enregistrement quotidien de l’activité s’avère indispensable.

Des outils informatiques innovants au service des entreprises

La combinaison de l’internationalisation de la comptabilité et de la disparation de spécificités nationales a conduit à l’apparition de nouvelles apps performantes de gestion comptable et financière succédant aux logiciels classiques présents sur le marché. Le logiciel de comptabilité pure est voué à disparaître au profit d’applications de gestion intuitives permettant aux collaborateurs d’une société de travailler sans se soucier des écritures comptables. Les fiduciaires peuvent désormais se focaliser sur le contrôle, l’optimisation et l’apport de valeur ajoutée plutôt que de perdre un temps précieux à effectuer des saisies comptables. La possibilité de travailler dans un environnement informatique commun permet à la fiduciaire d’accéder directement aux données et pièces comptables numérisées au préalable.

Michel Haluzicky
https://www.linkedin.com/in/mhaluzicky

Julien Grandjean
https://www.linkedin.com/in/grandjeanjulien